Spectacles amateurs


LES TROIS CONCONTES d’après trois contes classiques mis en scène par Patrick Cailleau
Création à l’Espace Artisse les 18 et 19 décembre 2010
Style : lecture théâtralisée pour jeune public

 

Trois albums. Trois histoires classiques racontées au public.
Tout pourrait se dérouler tranquillement, sauf que les personnages vont décider de n’en faire qu’à leur tête. On assiste pèle-mêle au déclin d’un loup que trois cochons font tourner en bourrique. Aux caprices d’une boucle d’or ni blonde, ni bouclée dans la maison tranquille de trois ours. Et à la naïveté insistante d’une Blanche-Neige entourée de… trois nains désœuvrés.
Ce qui devait être un spectacle de lecture théâtralisée vire rapidement en champ de bataille où l’absurde et le burlesque sont rois.
L’humour décalé qui joue sur plusieurs degrés s’adresse aussi bien aux enfants qu’aux parents.
Pour rire et sourire…

Avec la présence courageuse d’une lectrice entourée de trois petits cochons, trois ours, trois nains, un loup, une chipie, une méchante reine, une princesse pas très intelligente, un prince pas très charmant et la participation exceptionnelle de Super-Nain…



LE SOUFFLEUR de Claude Weil mis en scène par Laurent Thomas
Création au Cinéma Favols de Carbon-Blanc les 15 et 16 novembre 2002
Style : comédie mise en abyme

Un couple contrasté, des vacances en Bretagne, un invité qui s’incruste, un mari en dilettante, une femme de tempérament qui s’ennuie, une maquette, des enfants, une douche, tels sont les ingrédients de cette comédie qui évolue au rythme des états d’âme d’un personnage peu ordinaire : le souffleur. En voulant bouleverser le train-train des comédiens, il aimerait bien remplacer le metteur en scène…



LES EPONGES écrit et mis en scène par Patrick Cailleau
Création au Zoobizarre les 14 et 15 janvier 1999
Reprise aux Volailles les 17 et 18 mars 1999
Style : chroniques humaines

Toute l’action se déroule dans un bar de nuit… à travers des conversations plus ou moins structurées, les clients se déplacent comme ils peuvent. Il s’agit d’éviter le sommeil afin de ne pas se rencontrer soi-même. L’alcool amplifie les illusions. Pas de personnages mythiques, de grandioses histoires d’amour, d’épiques aventures guerrières ou de lumineuses pensées philosophiques. Non, seulement des  » gens  » qu’on croit reconnaître parfois.
Au-delà des artifices nocturnes, on préserve tous des souvenirs d’excès, une cuite, un délire. Entre rires et larmes, ces moments nous sont autant précieux que la vie.
Les personnages de cette non-histoire sont minables et magnifiques à la fois. Ils nous ressemblent…



PORTRAIT D’ENFANT AVEC MOUCHES écrit et mis en scène par Patrick Cailleau
Création 10, 11 et 12 avril 1998 à l’Espace Artisse
Reprise à La Lucarne les 14, 15, 16 et 17 avril 1999
Style : fiction politique

Au début c’est une simple histoire de visa. Zara Viviane veut l’obtenir pour pouvoir partir en Afrique. Pour cela, il lui faut passer un examen qui permet de vérifier si ses idées sont en accord avec celles du Royaume. Le Royaume. Ici, ce sont les Mouches qui exercent le pouvoir. La société est divisée en trois castes. À la périphérie de celles-ci, quelques poignées d’êtres humains sont utilisées comme esclaves et nourriture.

Au cours de l’entretien, des personnages passent et s’installent. Un être humain est exposé. Pour être une bonne Mouche, il ne faut pas s’émouvoir, sous peine de ne pas obtenir le visa tant attendu. Mais Zara Viviane est-elle vraiment là pour ça ?
Création lumière et scénographie : Laurent Queyrut
Costumes : Valérie Garcia
Photo : Catherine Vincent



VEILLÉE FUNÈBRE de Guy Foissy mis en scène par Laurent Thomas
Création les 14 et 15 mars 1997 à Artigues
Reprise le 02 mai 1997 au Royal de Pessac
Style : comédie féroce

Un homme vient de mourir… Tout autour de lui, son entourage se relaie. Par le jeu de mille répliques qui nv’appartiennent à personne, les reproches vont fuser petit à petit. La haine qu’occasionne le souvenir du défunt bat son plein. Qui n’a pas rêvé d’assister à ses propres funérailles pour y entendre la vérité toute nue ? Le mort finira par se relever et, en un seul geste, réglera ses comptes.



LE BAC À SABLE écrit et mis en scène par Patrick Cailleau
Création les 20, 21 et 22 décembre 1996 à l’Espace Artisse.
Style : fable décalée

Un univers absurde dans une sorte de no man’s land aux allures de décharge. Trois hommes se battent pour conquérir le cœur d’une vamp de cartoon qui cherche le mystérieux Lasb. Entre non-sens et dérision, on assiste tour à tour à un concours de bêlement, à la lecture d’une lettre anonyme, au cérémonial des funérailles d’un vivant, à l’explosion d’un nounours… Les mots sont tordus, les situations imprévisibles et l’amour ridicule.


CHAOS écrit et mis en scène par Myriam Eckert Création les 19 et 20 juin 1996 à La Maison des Arts de Talence Style : essai poétique

Trois comédiennes juchées sur des hauteurs scandent un texte original et exigeant. Des mots. Quantité de mots qui interpellent les spectateurs sur l’amour, les relations entre les êtres. Une musicalité verbale rythmée par quelques percussions. Une caméra renvoie des images. Des images de nous-mêmes.